SEARCH AND PRESS ENTER
Dimitri Hadzi

Dimitri Hadzi

Greek / American
1921 - 2006

Biographie

Dimitri Hadzi est né en 1921 à Greenwich Village, à New York. Né dans une famille d'immigrés, il a grandi à Brooklyn et a passé ses après-midis dans une école grecque où il a appris la langue, l'histoire et la mythologie du pays. À l'âge de seulement 8 ans, il a remporté la médaille de dessin Wanamaker pour ses créations. En 1940, il a été diplômé du lycée technique de Brooklyn, spécialisé en chimie, et a commencé à travailler dans les laboratoires de Interchemical Corporation. En même temps, il a poursuivi ses études au Brooklyn Polytechnic Institute. En 1943, il s’est enrôlé dans l'armée américaine et a servi en tant que technicien de communications dans le Pacifique Sud ; il n'a cependant pas arrêté de peindre. En 1946, quand il a été libéré de l'armée, il est retourné en Californie et a traversé la côte est visitant des musées le long du chemin. Il a ensuite déménagé à New York et s’est inscrit au programme d’études du soir de la Cooper Union for the Advancement of Science and Art, laissant derrière lui sa carrière de chimiste. Parmi ses professeurs figuraient George Katrina, Robert Gwathmey, Morris Kantor, Nicholas Marsicano, John Hovannes et Milton Hebald. Au cours de cette période, il a étudié et a été influencé par l'œuvre de Henry Moore, les surréalistes et les cubistes. En 1948, il a également étudié la peinture auprès de Ralston Crawford à la Brooklyn Museum Art School. Deux ans plus tard, il a reçu une bourse du programme Fulbright pour étudier la sculpture sur pierre à l'Université Technique Nationale d'Athènes. Son séjour en Grèce l'a amené à se familiariser avec la sculpture classique et archaïque. Il s'est également rendu en Turquie et en Égypte, où il en a appris davantage sur la culture locale. Par la suite, en 1951, il s’est rendu à Rome où il est resté grâce au programme de soutien des anciens combattants G.I Bill qui lui a offert la possibilité de poursuivre ses études au Studio Hinna. Basé à Rome, il a continué à voyager dans plusieurs endroits en Europe, à visiter des lieux d'art et à s'impliquer davantage dans les cercles artistiques italiens. En 1952, il a rejoint le Museo Artistico e Industriale et a étudié la scène de l'art romaine moderne. En 1953, il a épousé l'historien de l'art et archéologue Martha Leeb et, en 1956, il a participé à l’exposition New Talent IX au MoMA. En 1957, il a reçu une bourse de la Fondation Guggenheim et, en 1958, il a tenu sa première exposition personnelle à la Galleria Schneider à Rome. Depuis ses tout débuts, ses liens profonds avec son origine grecque, son contact avec la culture romaine et le besoin d'explorer leur relation symbolique et directe avec la réalité moderne sont évidents. Travaillant principalement avec le bronze et plus tard avec la pierre, il a trouvé l'inspiration et les titres de ses œuvres dans la mythologie, l'histoire et l'antiquité grecques, qu'il a incarné de manière sculpturale en utilisant des moyens d'expression abstraits et expressionnistes et en créant des compositions de forme organique, des formes allusives et déformées se référant à des parties du corps humain ou animal, à des éléments architecturaux ainsi qu’à des motifs symboliques. Ayant réussi à établir un vocabulaire expressif personnel, il exposa ses œuvres dans de nombreuses expositions au cours des années qui suivirent et jusqu’à la fin de sa vie et a été commissionné plusieurs fois par des institutions et des organismes publics importants pour la mise en œuvre de sculptures monumentales dans des espaces extérieurs. En 1962, il a été chargé de concevoir les portes de bronze de l’église épiscopale Saint-Paul-dans-les-Murs à Rome par George E. Street et, en 1965, il a été choisi par le MoMA de participer à l'exposition Modern Sculpture USA au Musée Rodin à Paris. Il a commencé à enseigner la sculpture et la gravure au département d'études visuelles et environnementales de l'Université de Harvard en 1975 et a maintenu un atelier au Carpenter Center for Visual Arts, un bâtiment conçu par Le Corbusier. En 1983, il a été élu membre de l’American Academy of Arts and Letters à New York et, en 1984, il s'est rendu en Asie et en Amérique centrale. En 1985, il a épousé Cynthia Von Thuna et, en 1990, il est devenu membre de la National Academy of Design des États-Unis. Au cours des dernières années de sa carrière, il a créé des sculptures dans des formats plus petits et aussi expérimenté avec l'utilisation de la couleur dans ses œuvres. Il est mort à Boston au printemps 2006 d'une insuffisance rénale. Ses œuvres se trouvent dans des lieux publics tels que le Harvard Square au Massachusetts, la librairie Hayden au MIT, l'Université de Princeton à New Jersey, le Lincoln Center à New York, le Charles Center à Baltimore, le bâtiment fédéral John F. Kennedy à Boston, le parc Alton Baker à Eugene et dans de nombreux autres, ainsi que dans les collections du MoMA, du Whitney Museum of American Art, du Musée Solomon R. Guggenheim, du Hirshhorn Museum and Sculpture Garden à Washington, D.C. et du Musée des Beaux-Arts à Boston, entre autres. Il a participé à des expositions dans des musées et des institutions telles que le Whitney Museum of American Art (1960) (1961) (1963) à New York, la Biennale de Venise (1956) (1958) (1962), le Carnegie Institute (1958) (1967) à Washington, le MoMA (1956) (1959) à New York, le Musée Solomon R. Guggenheim (1962) (1979) à New York, la Smithsonian Institution (1980) à Washington, l’Europalia (1982) à Bruxelles. Ses expositions rétrospectives ont notamment été organisées par l'université Temple (1968) à Philadelphie, la galerie Jodi Scully (1973) à Los Angeles et la galerie Sert (1989) au Massachusetts. Parmi les distinctions qu'il a reçues pour son œuvre figurent le prix du concours international Deruta Ceramics (1954), le prix Louis Comfort Tiffany (1955), le prix de l'Academy and Institute of Arts and Letters des États-Unis (1962) et la médaille Augustin Saint – Gaudens (1989).